Work-Life balance : le mode de garde du jeune enfant, enjeu politique majeur pour le travail des femmes en Europe. Actualités Work-Life balance : le mode de garde du jeune enfant, enjeu politique majeur pour le travail des femmes en Europe.
Actualités

Work-Life balance : le mode de garde du jeune enfant, enjeu politique majeur pour le travail des femmes en Europe.

29 novembre 2018

Intimement liées, les politiques familiales et d’accès à l’emploi des  femmes varient grandement d’un pays à l’autre entre les interventions en espèces, en nature, ou fiscales. L’accès aux modes d’accueil des jeunes enfants est hétérogène. Il dépend du niveau de richesse du pays et des politiques mises en place pour faciliter l’accès des femmes au marché du travail…

L’existence d’une offre d’accueil des jeunes enfants diversifiée et conséquente permet  aux femmes de continuer à travailler y compris lorsqu’elles ont des enfants. Dans ce cadre, les modes d’accueil à domicile apportent une contribution essentielle à la couverture des besoins des jeunes enfants et au travail des femmes.

Le taux d’emploi des femmes en Europe est passé de 51,2 % en 1997 à 65,3 % en 2016 et il pourrait encore s’accroître ces prochaines années. Cependant, de nombreux écarts subsistent encore entre les pays membres : l’Italie et la Grèce affichent des taux d’emploi des femmes en 2016 parmi les plus faibles, respectivement 51,6 % et 46,8 %, tandis qu’en Islande ce taux s’élève à 84,4%

Tour d’horizon de la situation en Europe

30%: c’est le taux d’accueil des enfants de moins de 3 ans dans des modes d’accueil considérés comme “formels” dans toute l’UE. En effet touts les pays ne disposent pas de système d’accueil individuel. A noter qu’à part le rapport d’Eurostat et d’Eurydice, les données disponibles sont peu nombreuses au niveau européen.

Aides aux familles : des politiques sociales qui ciblent plus ou moins les ménages modestes

Focus sur le cas de la France

En France, l’accueil individuel des jeunes enfants (assistant(e)s maternel(le)s et gardes d’enfants à domicile) est une préoccupation centrale tant pour les pouvoirs publics (le développement d’une offre d’accueil diversifiée de qualité est une priorité de la politique familiale) que pour les familles. Les modes d’accueil individuels sont plébiscités par 1,2 million de parents employeurs et concernent plus de 400 000 salariés (100 000 gardes d’enfants à domicile et plus de 335 000 assistant(e)s maternel(le)s).

Rétrospectivement la mise en place de deux dispositifs au 1er janvier 2004 ont fortement encouragé le développement des modes d’accueils individuels dans les années qui ont suivi :

Le nombre de parents employeurs d’assistant()s maternel(le)s et celui de gardes d’enfants à domicile a considérablement progressé entre 2004 et 2014 (respectivement +35,5% et +39%). Le volume d’heures déclarées a augmenté pour les assistant(e)s maternel(le)s de +51,1%, tandis qu’il a évolué de façon positive, mais moins soutenue, du côté des gardes d’enfants à domicile (+11,3%).

Aujourd’hui, 60 % des places théoriques proposées par l’ensemble des modes d’accueils formels, le sont par les assistant(e)s maternel(le)s, soit 803 200 places pour les enfants de moins de 3 ans. Ce pourcentage pourrait s’accroitre au regard du nombre de familles faisant face à des besoins d’accueil non satisfaits (estimé à 350 000).

CHIFFRES CLÉS

L’Europe des 28 :

POUR ALLER PLUS LOIN

Au niveau européen :

En France :

Partager