L'OIT alerte sur les dangers de la crise pour l'économie informelle Actualités L'OIT alerte sur les dangers de la crise pour l'économie informelle
Actualités

L'OIT alerte sur les dangers de la crise pour l'économie informelle

18 mai 2020

Le 5 mai 2020, l’Organisation internationale du travail (OIT) publiait une note politique décrivant l’impact de la crise sanitaire du Covid-19 sur l’économie informelle et proposant des pistes d’action à destination des États afin de le limiter à court terme.

Si la pandémie mondiale a considérablement modifié le mode de vie de milliards de personnes, elle a surtout renforcé la précarité des plus démunis. A l’échelle sociale tout d’abord, à travers les mesures de confinement et de distanciation qui ont accru les risques d’isolation. A l’échelle sanitaire aussi, notamment dans les zones rurales, dans lesquelles les travailleurs n’ont pas accès aux équipements personnels de protection. Enfin, la crise accroit l’insécurité économiques des travailleurs, avec une forte réduction de leur activité engendrant une perte considérable de revenu et parfois même d’emploi. Tout cela a notamment pour effet d’inciter les travailleurs à se tourner vers des modèles non déclarés, afin de pouvoir subvenir à leurs besoins.

Fort de ces constats, l’OIT propose une stratégie globale reposant sur 4 objectifs :

Selon l’OIT, ces objectifs peuvent être atteint par les États s’ils se conforment aux standards internationaux en matière d’emploi, notamment en protégeant l’emploi et la rémunération des travailleurs. Pour cela, elle encourage les autorités publiques à se tourner vers les partenaires sociaux qui représentent les acteurs de l’économie informelle pour développer des mesures adaptées et inclusives.

Les travailleurs des services aux personnes et aux ménages (PHS) sont logiquement impactés par la crise sanitaire. Étant à la marge, ils ne bénéficient trop souvent pas des mesures sociales et financières mises en place par les États malgré leur rôle important et reconnu.

Depuis plusieurs semaines déjà, EFFE et ses partenaires mènent des actions communes afin que ces travailleurs soient inclus au sein des politiques européennes et nationales. De fait, seule une harmonisation des politiques sociales européennes pourra mener à l’amélioration durable des conditions de travail et de vie des travailleurs. EFFE soutient donc pleinement les propositions de l’OIT et s’engage à les porter auprès des décideurs politiques européens pour promouvoir une action coordonnée.

Partager